Une question qui demande une r�ponse

Tmoignage

par Abd al-Masih
Un r�sum� d'une Conversation Actuelle

LE BON CHEMIN
RIKON - SUISSE

Texte traduit de l'anglais gracieusement par http://www.ifrance.com/pages/index.htm 

 


 

top Introduction

A notre �poque o� tout va vite, les lignes a�riennes ont r�duit la distance entre les continents. Beaucoup de personnes se d�placent librement d'un pays � l'autre. Nous sommes devenus un "village mondial" - la production journali�re de livres, de programmes de t�l�vision et de radio a influenc� l'esprit de chacun, en causant parfois confusion et frustration. Le monde est un bourdonnement avec toutes sortes de probl�mes. En d�pit des incroyables avanc�es de la technologie, la vieille question demeure: Qu'est-ce que la vie �ternelle?

Si nous nous �coutons les uns les autres nous pouvons �largir nos horizons et trouver une r�ponse � cette question d�concertante.

top I Une question contrariante

On avait permis � un serviteur du Seigneur de faire de fr�quentes visites dans une prison d'un pays arabe; il a racont� ici le mode de vie des criminels emprisonn�s. Il avait un laissez-passer l�gal pour visiter tous ceux qui voulaient entendre le message de paix de la v�rit� qui peut purifier le coeur et changer l'esprit. Cette homme de Dieu entrait dans les cellules de la prison sans gardien pour l'accompagner, refusant d'�tre prot�g�. Il croyait que les prisonniers s'ouvriraient eux-m�mes librement � une discussion honn�te seulement s'ils n'�taient pas surveill�s. Il est entr� dans leurs cellules seul et sans aucune protection et s'est assis avec eux en priv�.

Un jour, il est entr� dans une cellule remplie de criminels endurcis qui avaient � purger une plus longue peine. Ils le connaissaient de par ses pr�c�dentes visites et �taient habitu�s � entendre ses messages. Apr�s ses visites, ils discutaient de ses messages pendant des jours avec un grand enthousiasme.

Quand il est all� les voir cette fois, ils ont ferm� la porte soudainement derri�re lui, en disant, "nous ne te laisserons pas partir jusqu'� ce que tu r�pondes honn�tement � notre question." Il a r�pondu: "Je suis venu vous voir de mon propre gr�, sans �tre accompagn� d'un gardien arm�. Je suis pr�t � r�pondre � vos questions de la part de Dieu selon ma connaissance. Je ne peux pas r�pondre � ce que je ne connais pas." Ils lui ont dit: "Nous ne te questionnons pas sur les myst�res de l'univers. Nous te demandons seulement, toi qui es un homme int�gre, de nous donner une r�ponse claire � la question qui nous a troubl�s: "Qui est le plus grand, Mahomet ou le Christ?"

Quand le pasteur entendit cette question, il s'arr�ta un moment pour reprendre son souffle, et se dit: "Si je dis, 'Mahomet est le plus grand,' les prisonniers chr�tiens pourraient s'y opposer et m'attaquer. Et si je dis, 'Christ est le plus grand,' les prisonniers musulmans pourraient essayer de me tuer." Il savait qu'une insulte ou un mot d�plaisant contre Mahomet �tait consid�r� comme une offense passible de la peine de mort. L'homme de Dieu pria dans son coeur, demandant au Seigneur de lui accorder une r�ponse sage et convaincante pour ces prisonniers. Et le Saint-Esprit a guid� ce pasteur qui est rest� seul debout au milieu des prisonniers, derri�re les portes ferm�es, pour pr�senter humblement une r�ponse claire et droite.

Quand les prisonniers virent que le serviteur du Seigneur ne r�pondait pas rapidement, car il priait silencieusement, ils le press�rent: "Ne te d�robe pas � ta responsabilit�. Ne sois pas un l�che. Dis-nous la v�rit�. Nous promettons que quoi que tu dises, aucun d'entre nous ne portera la main sur toi. Ne nous ment pas et ne nous cache pas ce que tu penses intimement � propos de ce sujet. Dis-nous l'enti�re v�rit�."

Le serviteur de Dieu r�pondit: "Je suis pr�t � vous dire les faits dans leur r�alit�. Je n'avais pas pr�vu de vous parler de cette question � laquelle vous me confrontez dans mon expos� d'aujourd'hui. Cependant, si vous avez d�cid� d'�couter une comparaison entre Mahomet et Christ, je ne vous cacherai pas la v�rit�. Quelque soit la fa�on dont vous comprendrez mon expos� je ne suis en aucun cas responsable de tout r�sultat n�gatif qui pourrait d�couler de notre �tude d'aujourd'hui. Vous �tes les seuls responsables, car vous m'avez demand� de r�pondre � une question que je n'ai jamais soulev� ni essay� de mentionner."

Le pasteur continua: "Je ne vous dirai pas moi-m�me qui est le plus grand. Je laisserai cette d�cision au Coran et aux traditions islamiques. Ils ont toujours donn� une r�ponse convaincante et d�cisive. Vous pourriez consid�rer ce que le Coran a � dire � propos de la v�rit� cach�e, et la v�rit� vous rendra libre."

top II LA NAISSANCE DE MAHOMET ET CELLE DE CHRIST

Il est g�n�ralement reconnu que le p�re de Mahomet �tait Abdallah; et sa m�re, Amina. Mahomet �tait un homme dont le p�re naturel �tait connu et dont la m�re �tait respect�e. Ni le Coran ni les savants musulmans ne pr�tendent que Mahomet soit n� de mani�re surnaturelle. Sa naissance n'a pas �t� annonc�e par un ange, et il n'est pas non plus n� par une d�claration de Dieu. Il est n� de mani�re naturelle tout comme nous, d'un p�re humain et d'une m�re humaine.

Quant � Christ, le Coran sp�cifie plusieurs fois qu'il n'est pas n� de mani�re naturelle, comme nous le sommes nous. Son P�re n'�tait pas un �tre humain. Il a �t� con�u dans la personne de la vierge Marie sans l'intervention d'un p�re humain, mais Allah a insuffl� son esprit en Marie. Ceci fait de Christ -exclusivement- le seul dans le monde entier qui soit n� de part la d�claration de Dieu et par son esprit.

R�ellement, le Messie, Isa, Fils de Marie, l'ambassadeur d'Allah, est le fruit de l'Esprit de Dieu r�pandu en Marie; et Il est Esprit comme Allah est Esprit (Femmes 4:171).

Nous avons insuffl� de notre Esprit en elle (Les Proph�tes 21:91).

Nous avons insuffl� de notre Esprit en lui (Le R�barbatif 66:12).

Christ n'est pas un homme ordinaire, mais l'Esprit divin s'est incarn� dans un corps humain. Il est donc n� par l'Esprit de Dieu et par la vierge Marie. En opposition, Mahomet est n� d'un p�re et d'une m�re, comme chaque �tre humain. Il n'est pas n� par l'Esprit de Dieu.

top III DES PROMESSES DIVINES CONCERNANT MAHOMET ET CHRIST

Nous allons r�citer des extraits du Coran concernant les promesses divines faites � Marie (Mariam) au sujet de Christ qui devait na�tre par elle: "

O Marie, Allah vient t'annoncer de bonnes nouvelles 'un envoy� de sa part' son nom sera le Messie, Isa, le fils de Marie, extr�mement honor� dans ce monde et dans le prochain; et il sera l'un de ceux amen� � se tenir pr�s d'Allah" (La Maison d'Imran 3:45).

Le Tr�s-Haut lui-m�me a �vang�lis� Marie et l'a personnellement inform�e de la naissance de Christ, l'appelant "un envoy� de sa part." Tous les proph�tes ont entendu la d�claration de Dieu et l'ont sinc�rement retranscrite. Quant � Christ, Il n'a pas seulement entendu le message inspir�, Il est devenu lui-m�me l'incarnation de la parole divine. La pleine autorit� de Dieu est venue habiter en lui, rassemblant tous ses pouvoirs de cr�ation, de gu�rison, de pardon, de consolation et de renouvellement. Concernant cet unique fait, Allah a pr�dit la naissance de Christ � Marie personnellement, en lui confirmant la r�alit� de ce grand miracle.

Il n'est pas dit dans le Coran que Mahomet �tait l'incarnation de la Parole de Dieu. Il a seulement entendu les d�clarations de Dieu par l'interm�diaire d'un ange et il les a r�cit�es � ses auditeurs. Dieu n'a pas annonc� la naissance de Mahomet � sa m�re; et l'Esprit de Dieu n'a pas non plus �t� insuffl� en elle. D'autre part, Marie a personnellement vu l'Ange Gabriel, qui a �t� envoy� par Dieu pour lui expliquer avec bont� le travail du Saint-Esprit qui en elle. Elle est la seule � avoir �t� choisie parmi toutes les femmes, comme le sp�cifie le Coran:

"O Marie, Dieu t'a choisie et t'a purifi�e; Il t'a choisie d'entre toutes les femmes" (La Maison d'Imran 3:42).

Le nom de Marie (Mariam) est r�p�t� 34 fois dans le Coran; en opposition, le nom de la m�re de Mahomet n'est jamais mentionn� dans le Coran - m�me pas une fois. Quand Mahomet a demand� pardon pour elle apr�s sa mort, Allah l'a arr�t�; ceci l'a fait pleurer am�rement.

top IV LA JUSTICE DE MAHOMET ET CELLE DE CHRIST

On dit que quand Mahomet �tait enfant, deux anges sont venus et ont purifi� son coeur. Les savants musulmans soutiennent cette histoire en s'appuyant sur la version du Coran:

"N'avons-nous pas ouvert (�largi) ton coeur et �t� ton fardeau (wizr), lequel faisait ployer ton dos?" (L'Elargissement 94:1-3).

Depuis ce temps-l�, Mahomet a port� l'honorable titre d'al-Mustafa, "Celui qui a �t� choisi." Il n'avait pas de puret� et de justice en lui-m�me, c'est pourquoi les deux anges ont d� �ter le fardeau de son coeur pour le purifier. Mahomet avait besoin d'une "chirurgie du coeur" pour �tre purifi� et pour devenir un proph�te et un messager d'Allah.

D'autre part, nous lisons dans le Coran que le Fils de Marie serait "le plus saint" d�s le moment de Sa naissance; l'ange lui a dit:

"Je suis un messager envoy� de la part du Seigneur, pour te donner le gar�on le plus saint" (Marie 19:19).

Les savants musulmans al-Tabari, al-Baidawi, et al-Zamakhshari se sont mis d'accord pour dire que l'expression "le plus saint" signifie irr�prochable, innocent et sans p�ch�. Avant la naissance de Christ, l'inspiration divine a d�clar� que celui qui devait na�tre par l'intervention de l'esprit de Dieu vivrait toujours de mani�re sainte, sans commettre un seul p�ch�. Il n'aurait pas besoin de purifier son coeur, car il serait lui-m�me la personnification de la saintet�. Le Fils de Marie n'a pas seulement entendu la voix de Dieu; Il �tait lui-m�me cette voix. Il n'y avait pas de diff�rence entre Ses actions et Ses paroles. Il est rest� irr�prochable et sans p�ch�.

Le Coran atteste plusieurs fois que certains proph�tes ont commis des p�ch�s sp�cifiques - � l'exception de Christ, qui a toujours v�cu de mani�re irr�prochable et dans la puret�. L'esprit de Dieu est venu habiter en lui, d�s sa naissance, en parfaite saintet�, malgr� le fait qu'il soit un �tre humain. Il n'est pas tomb� dans la tentation car il �tait l'incarnation de l'esprit de Dieu.

Mahomet confesse ouvertement et par trois fois dans le Coran qu'il a d� implorer le pardon d'Allah:

"Demande pardon pour ton p�ch� et prie ton Seigneur le soir et au lever du jour" (Le Croyant 40:55).

"Demande pardon pour ton p�ch�, et pour les croyants, hommes et femmes. Dieu conna�t ta marche de long en large, ainsi que les int�r�ts de ton coeur" (Mahomet 47:19).

"Nous t'avons accord� une victoire �vidente, pour pardonner tes p�ch�s pass�s et futurs" (Victoire 48:1-2).

Certains musulmans refusent d'accepter ces versets que le Coran r�v�le clairement dans ces pages. D'autres essayent d'expliquer la v�rit� autrement.

Mahomet �tait un homme normal, n� de deux parents. Il a v�cu une vie naturelle et il a p�ch� comme nous-m�mes nous p�chons. Il a demand� � Allah le pardon de ses p�ch�s. Christ, cependant, est n� par l'Esprit de Dieu; il �tait l'incarnation de la parole de Dieu, vivant dans la puret� et la saintet� d�s Sa naissance.

top V L'Inspiration de Mahomet et celle de Christ

Mahomet a pr�tendu avoir re�u son inspiration par l'Ange Gabriel, l'esprit fid�le. On mentionne dans plusieurs Traditions que toutes les fois o� Mahomet a �t� inspir�, il entrait dans un semi-coma. Dans le livre al-Rewaya, il est �crit qu'il n'�tait plus dans son �tat normal et ressemblait � un ivrogne sur le point de s'�vanouir. Des �rudits musulmans disent qu'il �tait enlev� de ce monde. Abu Huraira a dit, "Quand Mahomet �tait inspir�, il �tait frapp� de terreur." Dans le livre al-Rewaya, il est �crit: "La d�pression se voyait sur son visage, et ses yeux �taient enfonc�s. Parfois il tombait dans un profond sommeil." Omar b. al-Khattab a dit, "Quand il �tait inspir�, un bruit semblable au bourdonnement des abeilles pouvait �tre entendu autour de son visage." On a demand� � Mahomet comment cela se passait quand il recevait l'inspiration; il a r�pondu: "Parfois cela vient sur moi comme le tintamarre d'une multitude de cloches, ce qui est la forme d'inspiration la plus dure pour moi; et quand c'est fini, je me souviens de ce qu'on m'a dit."

Des �rudits musulmans �taient d'accord pour dire que "A chaque fois que Mahomet �tait inspir� c'�tait tr�s lourd pour lui; de la sueur froide coulait de son visage; parfois il tombait dans un sommeil profond, et ses yeux viraient au rouge." Zaid b. Thabit a dit: "Quand Mahomet �tait inspir�, lui-m�me devenait plus lourd. Une fois, il est tomb� sur moi, et j'ai jur� � Dieu, je n'ai jamais trouv� un poids plus lourd que celui de Mahomet. Quand il �tait inspir�, pendant qu'il �tait sur son chameau, celui-ci boitait, et ses jambes semblaient �tre sur le point de se casser; et parfois il restait accroupi" (Domination dans les Sciences Coraniques, par al-Soyouti; 1:45-46). Selon les savants musulmans et leurs t�moins, Allah n'a pas parl� � Mahomet directement mais a trait� avec lui seulement par l'interm�diaire de l'Ange Gabriel. Allah est rest� � distance de lui, m�me au moment de l'inspiration.

En opposition, Dieu n'a jamais envoy� l'ange Gabriel vers le Christ, et Christ n'a jamais �t� inspir� par l'interm�diaire d'un tiers. Il a lui m�me �t� l'incarnation de la V�rit� (Marie 19:34), l'�ternelle parole de Dieu, et un Esprit venant de Lui, venant du sein de Dieu, rempli de la connaissance de Sa volont�. Si quelqu'un veut �tudier la volont� de Dieu en profondeur, il devrait �tudier la vie de Christ avec attention, car Il est la volont� incarn�e du tout-puissant. Le Coran nous dit plus loin qu'Allah Lui-m�me a enseign� � Christ le Livre, la sagesse, la Torah et l'Evangile, avant Son incarnation:

"Et Il lui enseignera le Livre, la Sagesse, la Torah, et l'Evangile" (Maison d'Imran 3:48).

Christ conna�t tous les secrets du ciel et de la terre, parce qu'Allah lui a dit tout ce qui �tait �crit dans le Livre Divin (al-Lauh al-Mahfudh), incluant la Torah dans son entier, La Sagesse de Salomon et l'Evangile. Christ �tait ainsi rempli de la parole de Dieu. Il n'a rien dit d'autre que les mots de Dieu. Selon le Coran, il a articul� des paroles de r�confort et de direction � Sa m�re, imm�diatement apr�s Sa naissance, comme un adulte:

"Mais celui qui �tait sous elle l'appela, 'Ne sois pas triste; regarde, ton Seigneur a �tabli sous toi une personne grande. Secoue le tronc de la palme, et des dattes fra�ches et m�res tomberont autour de toi. Mange donc, et bois, et sois consol�e; et si tu vois quelqu'un, dis: 'J'ai pr�t� serment fermement aupr�s du Grand Mis�ricordieux. Aujourd'hui je ne parlerai avec aucun homme'" (Marie 19:24-26).

Selon le Coran, Christ a dit les mots de Dieu quand il �tait encore un enfant. Il n'a pas eu besoin d'un ange ou d'un interm�diaire, car Il est la parole de Dieu et son Esprit. Pour cette raison, le pouvoir de Dieu a �t� manifest� dans le Fils de Marie, en cr�ant, gu�rissant, pardonnant, r�confortant et r�g�n�rant.

La conclusion de l'inspiration de Mahomet dans le Coran et les Traditions a �t� r�sum�e dans la Sharia (Loi Islamique), laquelle contient toutes les interdictions et les commandements divins. La forme d�finitive de l'inspiration de Mahomet a �t� mise en forme dans des "livres": le Coran et les Traditions, qui sont r�sum�s dans la Sharia.

L'inspiration de Christ est "la sienne propre." Son Evangile n'est pas une loi mais la r�v�lation de Sa vie, la description de Sa Personne. De plus, Christ a accord� � ceux qui le suivent le pouvoir de son Saint-Esprit, pour qu'ils puissent accomplir ses commandements. Ses disciples ne croient pas en un livre ou en une religion principalement, ils ne vivent pas non plus sous une loi; mais bien davantage, ils croient en une personne. Il se sont accroch�s � Christ �troitement, personnellement et ils le suivent. Christ est la v�ritable inspiration de Dieu.

top VI LES SIGNES DE MAHOMET ET CEUX DE CHRIST

Les savants musulmans pr�tendent que les miracles qu'Allah permettait que Mahomet accomplisse �taient les versets du Coran dans la Suras. Ainsi, les prodiges de Mahomet n'�taient pas des actions mais des mots.

Le Coran parle du nom de J�sus, d�crivant Ses travaux uniques et ses actes supr�mes de gu�rison.

Christ n'a pas maudit Ses ennemis, il ne s'est pas non plus comport� comme un tyran. Il s'est r�v�l� lui-m�me comme �tant la source de la bont�, de l'amour et de la gr�ce. Le pouvoir de Dieu s'est manifest� � travers lui au moyen des signes �tonnants qu'il a accomplis.

Le B�ni, Le Plus Grand Physicien

Le Coran confirme que le Christ a gu�ri des aveugles sans proc�d�s chirurgicaux ou par le moyen de la m�decine. Il les a lui-m�me gu�ris en pronon�ant des paroles puissantes. Ses paroles ont prouv� son pouvoir de gu�rison - � cette �poque-l� comme de nos jours. Selon le Coran, Christ dit:

"O� que j'aille, il a fait de moi une source de b�n�diction" (Marie 19:31).

Il est la v�ritables source de b�n�diction pour tous les peuples, en tout temps (La Maison d'Imran 3:49; La Table 5:110).

Le Fils de Marie n'a pas eu peur de tous ces gens frapp�s par la l�pre, mais il a touch� leur peau souffrante et les a gu�ris par sa parole purifiante. Christ est le plus grand physicien de tous les temps. Il a aim� le pauvre et a re�u le malade. Il a fait rena�tre l'espoir et la foi en eux. Il a gu�ri chaque malade qui se pr�sentait � lui.

Il a vaincu la mort

Un des plus grands miracles de Christ a �t� sa victoire sur la mort; ceci est confirm� dans le Coran comme dans l'Evangile. Il a ressuscit� une petite fille, un jeune homme, et un adulte. Qui peut d�livrer quelqu'un de la mort si ce n'est Dieu seul! Il est de la plus grande importance pour nous de comprendre la profondeur de la signification de plusieurs versets coraniques qui d�clarent le fait ind�niable que Christ a vaincu la mort � plusieurs occasions (La Maison d'Imran 3:49; La Table 5:110).

Des critiques superficiels disent que le Fils de Marie ne pouvait pas accomplir de miracles par lui-m�me, mais que c'�tait Dieu qui le fortifiait au moyen de l'Esprit saint, en lui permettant d'accomplir tous ces diff�rents miracles. Ils basent leur revendication sur les versets coraniques suivants:

"Nous avons donn� � Isa, le Fils de Marie les signes clairs, et nous l'avons fortifi� au moyen de l'Esprit saint" (la Vache 2:87).

"Ces Messagers, nous les avons pr�f�r�s entre tous les autres; certains d'entre eux sont ceux � qui Allah a parl�, et qu'il a �lev�s, et nous avons donn� � Isa, le Fils de Marie les signes clairs, et nous l'avons fortifi� au moyen de l'Esprit saint" (La Vache 2:253).

"Quand Allah a dit, Isa Fils de Marie, souviens-toi de ma b�n�diction vers�e sur toi et sur ta m�re, quand je t'ai fortifi� au moyen de l'Esprit saint, pour parler aux hommes alors que tu �tais dans ton berceau, comme le ferait un adulte; et quand je t'ai enseign� le Livre, la Sagesse, la Torah, l'Evangile; et quand tu as cr�� la ressemblance d'un oiseau sortant de la boue, avec Mon autorisation; tu as alors souffl� en lui, et il est ainsi devenu un (v�ritable) oiseau, avec Mon autorisation; et tu as gu�ri l'aveugle et le l�preux avec Ma permission, et tu as vaincu la mort avec Ma permission'...Et ceux qui �taient incr�dules parmi eux on dit, 'Ce n'est rien que de la sorcellerie manifeste'" (La Table 5:110).

Quelle surprise! Le Coran certifie � plusieurs reprises la parfaite symbiose entre Allah, le Christ et le Saint-Esprit. Les trois ont coop�r� dans une unit� compl�te, accomplissant les miracles de Christ ensemble. Chr�tiens, vous aussi, croyez au travail de coop�ration de la Sainte Trinit�.

Le Jeune Cr�ateur

Nous lisons dans le Coran - pas dans l'Evangile - que J�sus, quand il �tait enfant, a form� avec de la boue la ressemblance d'un oiseau, et il a souffl� en lui; et il est devenu un oiseau vivant, volant dans le ciel:

"Je suis venu vers vous avec un signe de la part du Seigneur, je cr�erai pour vous avec de la boue la ressemblance d'un oiseau; je soufflerai alors en lui, et il deviendra un oiseau vivant avec la permission de Dieu. Je gu�rirai aussi l'aveugle et le l�preux, et ram�nerai le mort � la vie avec la permission de Dieu" (La Maison d'Imran 3:49).

Dans ce verset, nous trouvons la phrase, "Je cr�erai pour vous," qui � elle seule indique que Christ est Le cr�ateur capable. Un �tre humain ne peut ni cr�er quelque chose � partir de rien, ni insuffler la vie en quelque chose qui n'est pas vivant.

Le Coran affirme la capacit� de Christ � donner la vie au moyen de son souffle stimulant. Il a respir� en un oiseau fait de boue et il est devenu un oiseau vivant, exactement comme quand Dieu a insuffl� sa vie en Adam auparavant. Cela signifie que Christ a en lui l'Esprit qui donne la vie; Il peut donner la vie � de la boue sans vie.

Le Bienveillant Fournisseur

Les multitudes de Palestine ont remarqu� les aptitudes illimit�es du Fils de Marie et l'ont suivi, m�me dans le d�sert, en ne se souciant pas du temps et en ignorant les circonstances difficiles. Ils l'ont �cout� jusqu'� ce qu'il fasse nuit. Le Coran t�moigne que le Christ a fourni une table de nourriture, qu'il a faite descendre du ciel pour contenter la foule dans le d�sert:

"Les ap�tres ont dit, O Isa Fils de Marie, ton Seigneur est-il capable de nous faire descendre une table du ciel?' Il a dit, 'Craignez Dieu, si vous croyez cela possible.' Ils ont dit, 'Nous voudrions manger de ceci et nos coeurs seraient rassur�s; et nous saurions ainsi que tu nous as dit la v�rit�, et nous pourrions ainsi faire partie de tes t�moins. 'Isa le Fils de Marie dit, 'O Dieu, notre Seigneur, fais-nous descendre une table du ciel, cela sera pour nous une f�te, la premi�re et la derni�re pour nous, et un signe de ta part. Et approvisionne-nous; Tu es le meilleur des fournisseurs.' Allah a dit, 'En v�rit� je la ferai descendre sur vous. Celui d'entre vous qui ne croira pas par la suite, je le ch�tierai d'un ch�timent dont je ne ch�tierai personne d'autre'" (La Table 5:112-115).

Des savants musulmans ont examin� sous tous les angles la quantit� et la qualit� de la nourriture fournie sur la table dans le d�sert, au lieu d'examiner la personne qui l'avait fournie. Selon l'Evangile, Christ a utilis� cinq miches de pain et deux poissons, a rendu gr�ce, et avec ces aliments il a nourri cinq mille hommes, outre les femmes et les enfants. En ceci il a d�montr� son autorit� illimit�e en tant que cr�ateur dans une situation pratique. Christ n'a jamais parl� avec des mots grandiloquents; Il a accompli ce qu'Il enseignait et a manifest� sa volont� et son amour � travers de grands et puissants miracles.

Le R�v�lateur de Secrets

Dans le Coran, Mahomet d�clare:

"Je ne vous dis pas que je poss�de les tr�sors de Dieu. Je ne connais pas l'invisible" (B�tail 6:50).

Mais avec Christ, c'est diff�rent. Mahomet a attir� l'attention sur J�sus-Christ et il a dit qu'il est le seul � conna�tre les secrets des hommes et � voir l'invisible; ces capacit�s sont r�serv�es pour Dieu seul. Mahomet cite les paroles du Christ dans le Coran:

"Je vous dirai la nourriture que vous mangez, et la quantit� de richesses que vous accumulez dans vos maisons. Ceci est s�rement un signe pour vous, si vous me croyez" (Maison d'Imran 3:49).

Mahomet a r�sum� les capacit�s de Christ en le d�crivant comme omniscient, dans le but d'avertir et de faire des reproches � ceux que le suivent par int�r�t. Il �tait d�go�t� par certains musulmans de Medine  parce qu'ils avaient cach� de la nourriture et des tr�sors dans leurs maisons, en refusant de partager toute leur fortune avec les immigr�s de la Mecque. Il les a donc avertis que Christ allait revenir bient�t en tant que juge, pour gouverner au Jour du Jugement. Mahomet a confess� qu'Il saurait tout ce qu'ils avaient fait dans le secret de leurs maisons. Il saurait non seulement ce qu'ils avaient mang� mais aussi ce qu'ils avaient cach�. Ils n'�chapperaient pas � son regard au Jour du Jugement. Il n'existe gu�re de preuve plus r�v�latrice de celle la reconnaissance de Mahomet de la d�it� de Christ. Il a confess� que Christ conna�t la v�rit� cach�e et peut lire les secrets dans les coeurs des hommes. Il conna�t tous tes secrets en d�tail. Il manifestera tes mauvaises et tes bonne s actions, car Il est omniscient. Personne ne peut rien Lui cacher.

Le Sage L�gislateur

Nous lisons dans le Coran que Christ a permis � ceux qui le suivaient de faire ce qui �tait interdit sous la loi de Mo�se. Christ ne les a pas forc�s � accomplir tous les ordres de Mo�se. Dans l'Evangile, Christ a montr� clairement que toute la nourriture qui entre dans notre estomac ne nous souille pas; ce sont les pens�es qui sortent de nos coeurs qui nous rendent sales:

"Du coeur viennent les mauvaises pens�es, les meurtres, les adult�res, les fornications, les vols, les faux t�moignages, les injures" (Matthieu 15:19).

Christ a r�v�l� une r�volution l�gislative, car il �tait le divin instaurateur de la loi et le l�gislateur d�tenteur du droit et de l'autorit� dans le but de la parfaire et de la mener � bien. Le Coran confirme cet unique privil�ge de Christ; qui �tait celui de ne pas �tre un sujet de la loi, mais de dominer sur elle et de la mener � la perfection. Mo�se, tous les proph�tes, et toutes les personnes de l'Ancien Testament ont v�cu sous la Loi. On attendait d'eux qu'ils accomplissent la Loi, mais Christ avait l'autorit� et le pouvoir de la rendre parfaite et de la mener � bien. Pour cette raison, Il d�clare dans le Coran:

"Je viens vous confirmer ce que dit la Torah que je tiens dans mes mains, et vous permettre de faire ce qui vous avait �t� interdit" (Maison d'Imran 3:50).

Dans l'Evangile, Christ dit:

"Vous avez ou� qu'il a �t� dit, 'Oeil pour oeil, et dent pour dent...' Mais moi je vous dis, aimez vos ennemis, b�nissez ceux qui vous maudissent, faites du bien � ceux qui vous ha�ssent, et priez pour ceux qui vous font du tort, et vous pers�cutent..." (Matthieu 5:38-44).

Le Restaurateur des coeurs et des esprits

B�ni soit celui qui r�alise que Christ n'est pas simplement un homme ordinaire ou un simple proph�te mais le divin L�gislateur avec l'autorit� de Dieu. L'ange avait cependant command� � Mahomet de demander conseil aux gens du Livre, pour qu'il soit en mesure de comprendre la signification de la r�v�lation qu'on lui avait donn�e:

"Si tu as un doute concernant ce qui t'a �t� envoy�, demande � ceux qui ont lu le Livre avant toi" (Jonah 10:94).

Christ n'avait pas besoin de questionner les docteurs de l'Ancien Testament � propos des myst�res de la loi de Mo�se, il n'a pas non plus eu besoins de d�tails concernant son message, car il �tait lui-m�me la Parole de Dieu et le L�gislateur de la loi. Christ �tait v�ritablement l'incarnation de la loi. Il avait le droit de recevoir l'ob�issance qui lui �tait due. Le Coran cite les paroles de Christ :

"Craignez Dieu, et ob�issez-moi" (Maison d'Imran 3:50).

Tous les hommes, Hindous, Juifs, Musulmans et Chr�tiens, devraient �tudier l'Evangile avec attention, l'apprendre par coeur, et suivre Christ dans tous les domaines de leurs vies. Christ a le droit et l'autorit� d'exiger l'ob�issance de la part de chaque individu!

Christ n'a pas conduit ses disciples seulement vers Dieu, Il les appel�s � le suivre et � mettre en pratique ses enseignements. Pour cette raison, le Coran d�peint des disciples de Christ de mani�re tr�s �logieuse: Serviteurs de Dieu, croyants, Musulmans, Ses disciples et martyrs (La Maison d'Imran 3:52-53). Dans le Coran, ses disciples disent:

"Nous avons finalement envoy� Isa, le Fils de Marie, et nous lui avons enseign� l'Evangile. Et nous avons rempli le coeur de ceux qui le suivent de compassion et de gr�ce" (Le Fer 57:27).

Dans le Coran, Allah dit:

"O Isa je te ferai mourir, et je t'�l�verai � moi, et je te purifierai de ceux qui ne croient pas en toi. Je mettrai tes disciples au-dessus de ceux qui n'ont pas cru jusqu'au jour de la r�surrection. Alors vous reviendrez � moi" (Maison d'Imran 3:55).

Ces versets coraniques montrent que les vrais disciples de J�sus font partie d'une plus grande classe ,

distincte des autres et particuli�re. Ils sont humbles, ne veulent pas se vanter et devenir grands. Mahomet a d�clar�:

"Vous verrez certainement les plus fid�les d'entre eux avoir compassion des croyants qui disent, 'Nous sommes Chr�tiens,' parce que certains d'entre eux sont des pr�tres et des moines, et ils ne veulent pas s'enorgueillir" (La Table 5:82).

Les t�moignages coraniques d�taillent les plus grands miracles de Christ, montrant Sa capacit� � occasionner des changements politiques et sociaux en silence sans guerre ni fraude. Il renouvelle et transforme des p�cheurs d�sob�issants, et d'�go�stes ils deviennent aimants, de chefs orgueilleux ils sont chang�s en humbles serviteurs de Dieu. Christ lui-m�me a confess� qu'il n'�tait pas venu pour �tre servi mais pour servir et donner sa vie en ran�on pour plusieurs (Matthieu 20:28).

Quiconque compare les miracles de Mahomet avec les miracles de Christ d�couvre que les signes de Mahomet �taient seulement des mots, alors que les signes de Christ �taient des miracles rendus manifestes dans ses oeuvres d'amour et ses actes de gr�ce.

top VII LA MORT DE MAHOMET ET CELLE DE CHRIST

Ibn Hisham a racont� dans sa biographie comment le Proph�te Mahomet est mort apr�s avoir souffert d'une forte fi�vre. Avant sa mort, Mahomet a affirm� que le poison des juifs avait bris� son coeur. Quand une femme esclave juive a m�lang� sa nourriture avec du poison, un invit� qui mangeait avec lui est mort! Mahomet lui-m�me a senti que la nourriture �tait empoisonn�e et a crach� ce qui �tait dans sa bouche avant de l'avaler. Cependant, son corps a absorb� une partie du poison, et c'est ce qui a finalement caus� sa mort.

La mort de Christ, cependant, a clairement �t� proph�tis�e dans le Coran, accomplissant le projet de Dieu en b�n�diction pour tous les hommes. Dans le Coran, le Tout-Puissant parle directement � J�sus:

"Je te ferai mourir, et je t'�l�verai � Moi" (La Maison d'Imran 3:55).

M�me si cette citation n'est pas �crite dans l'Evangile, elle prouve que Christ, selon le Coran, n'a pas �t� tu� accidentellement, mais est mort en accord avec la volont� de Dieu, en paix.

Le Coran ne nie pas la mort historique de Christ comme certains incr�dules le proclament, car nous lisons dans la proph�tie que Christ a parl� de sa propre mort, dans la Sura Marie 19:33:

"Que la paix soit avec moi, le jour o� je suis n�, le jour de ma mort, et le jour o� je ressusciterai"

Cette extraordinaire confession du Coran confirme que Christ est n�, est mort et est sorti du tombeau. Avec cette d�claration, Mahomet a soutenu les enseignements de l'Evangile. Quiconque croit que le r�cit du d�roulement de la vie de J�sus est un �v�nement historique vivra avec Lui vivant maintenant et pour l'�ternit�!

Quand Christ reviendra sur la terre, il ne mourra pas une deuxi�me fois. Il n'a pas signal� dans la Sura Mariam qu'il mourrait dans un futur �loign� mais dans un futur proche, apr�s sa naissance et sa vie. Le Coran certifie que Christ est n�, qu'Il est mort, et qu'il a de nouveau �t� �lev� dans une cha�ne successive d'�v�nements. Les Chr�tiens sont certains de la v�racit� historique du r�cit de la mort et de la r�surrection du Fils de Marie.

Christ est mort volontairement et en parfaite paix. Nous lisons ceci dans l'Evangile et dans le Coran. Christ savait � l'avance de quelle fa�on il allait mourir. Il a m�me fix� le jour et l'heure de sa propre mort pour la faire co�ncider avec les f�tes de la P�ques, selon la Loi de Mo�se. Il a r�v�l� qu'il mourrait pour expier, sauver de leurs p�ch�s et du feu �ternel tous ceux qui croient en lui. Tous les gens meurent parce qu'ils ont p�ch�, mais Christ n'a jamais p�ch�. Le Coran affirme ceci sept fois. Christ n'est pas mort � cause de ses propres p�ch�s mais a pris nos p�ch�s sur Lui et il est mort � notre place. Sa mort est porteuse de paix divine et rev�t une tr�s grande importance, selon la Sura Mariam, car par Lui, l'Agneau de Dieu a port� les p�ch� du monde dans son grand amour.

top VIII MAHOMET ET CHRIST, APRES LEUR MORT

Mahomet a �t� enterr� � M�dine, et sa tombe est encore l�-bas � ce jour. Les musulmans croient que son �me est dans un endroit interm�diaire de la mort (Barzakh), attendant le jour du jugement. Nous lisons dans le Coran que Dieu a �lev� Christ � lui, en Lui promettant:

"O Isa, je te ferai mourir, et je t'�l�verai � moi" (La Maison d'Imran 3:55).

Cette promesse est confirm�e dans le Coran comme un fait accompli:

"Allah l'a �lev� � Lui" (Femmes 4:158).

En d'autres termes, Dieu a fait sortir le Fils Marie de la tombe et l'a �lev� � lui. Il vit maintenant pr�s de Dieu, �tant hautement honor� sur la terre et dans l'�ternit�. Le Coran d�clare:

"O Marie, Dieu t'annonce de bonnes nouvelles de la part de celui dont le nom est le Messie, Isa, le Fils de Marie; hautement honor�, dans ce monde et dans le prochain, et �lev� aupr�s d'Allah" (La Maison d'Imran 3:45).

Le tombeau de Christ est vide, car Il a vraiment �t� �lev�, comme il l'avait auparavant annonc�. Mais les restes de Mahomet sont encore dans sa tombe. Christ est vivant. Mahomet est mort; il n'est jamais sorti du tombeau, et il n'est pas non plus mont� au ciel. Il y a un foss� infranchissable entre la mort et la vie. Comme la vie est plus grande que la mort, ainsi J�sus est plus grand que Mahomet. J�sus personnifie la vie �ternelle. Le Coran lui-m�me d�crit clairement le Christ comme �tant vivant pour tous ceux qui cherchent la vie �ternelle.

top IX LA PAIX DE MAHOMET ET CELLE DE CHRIST

Tous les musulmans mentionnent le nom de Mahomet � chaque fois qu'ils prient :

"Qu'Allah prie pour lui et lui accorde sa paix."

Leur pri�re indique que la paix Allah n'est pas encore venue sur Mahomet, m�me si ses disciples ont pri� pour lui pendant tous ces si�cles! Mahomet est le proph�te qui a constamment besoin de l'intercession de son peuple, au d�triment d'autres moyens. Le Coran d�clare qu'Allah lui-m�me, tous les anges et tous les musulmans, devraient prier avec ferveur pour Mahomet, dans le but de le sauver au Jour du Jugement:

"En v�rit� Allah et ses anges prient pour le Proph�te. O toi qui crois prie pour lui et accueille-le d'une salutation porteuse de paix" (Les Conf�d�r�s 33:56).

Dans la Sura Mariam, Christ d�clare:

"La paix soit avec moi, le jour de ma naissance, le jour de ma mort, et le jour de ma r�surrection."

Le Fils de Marie est le Prince de la Paix qui a v�cu sa vie terrestre en paix avec Dieu du d�but � la fin. Rien n'a pu le s�parer de la b�n�diction �ternelle.

La naissance de Christ de la Vierge Marie s'est d�roul�e en harmonie avec la volont� et le pouvoir de Dieu. Il est n� sans p�ch�. La paix de Dieu est venue habiter en lui d�s le commencement de sa vie. Pour manifester l'�vidence de ce fait, les cieux se sont ouverts et les anges ont chant�,

"Gloire � Dieu dans les lieux tr�s-hauts, et sur la terre paix et bon plaisir dans les hommes" (Luc 2:14).

Christ est mort d'une mort v�ritable. Il n'est pas mort � cause de son propre p�ch�, mais en tant que substitut pour nos p�ch�s. M�me dans sa mort, Christ a fait l'exp�rience de la paix avec Dieu. Les gens meurent � cause de leurs p�ch�s r�pugnants,

"car les gages du p�ch� c'est la mort" (Romains 6:23).

Mais Dieu a �t� pleinement satisfait quand Christ est mort, car sa mort comme substitut l'a r�concili� avec l'humanit�. La paix de Dieu a donc pr�sid� sur la mort de Christ.

La r�surrection de J�sus-Christ est la plus grande preuve de sa saintet�. Si Christ avait commis ne serait-ce qu'un p�ch� pendant toute la dur�e de sa vie, la mort aurait trouv� une occasion l�gitime d'exercer un pouvoir sur lui et n'aurait pas rel�ch� son emprise sur lui, comme cela s'est pass� pour Mahomet. Mais Christ n'a jamais commis un seul p�ch�, gros ou petit! Pour cette raison, Il a vaincu la mort et est sorti en vainqueur du pouvoir des t�n�bres. Christ est vivant - Mahomet est mort! Tous les musulmans confessent cette r�alit� quand ils font mention du nom de Christ, disant:

"La paix soit sur lui."

Ils le savent bien et proclament qu'il vit en paix parfaite avec Dieu.

Mahomet a fait l'am�re exp�rience de la pers�cution � la Mecque, mais quand il est devenu puissant politiquement et socialement, il a lanc� de s�v�res attaques et des guerres sanglantes � l'encontre de ses ennemis. Il est parfois devenu intol�rant et implacable. Dans le Coran, il commande plus de soixante fois que ses ennemis, tous des infid�les, et tous ceux qui se sont �cart�s de l'Islam soient tu�s:

"Tue-les o� qu'ils se trouvent. Chasse-les de l� o� ils t'ont chass�; la s�dition est plus atroce que le massacre. Livre-leur combat mais pas dans la Sainte Mosqu�e mais attends qu'ils te livrent combat l�-bas; alors, s'ils te livrent combat, tue-les; telle est la r�compense des infid�les" (La Vache 2:191).

"Ne choisis pas tes amis parmi ceux d'entre eux, jusqu'� ce qu'ils se tournent vers la voie de Dieu; alors s'ils se d�tournent empare-toi d'eux et tue-les o� qu'ils soient et ne te lies pas d'amiti� avec eux et ne demande pas de l'aide � l'un d'entre eux" (Femmes 4:89).

"Livre-leur combat, jusqu'� ce que la pers�cution n'existe plus, et que la religion d'Allah devienne la seule religion" (Butin 8:39).

"Quand l'�poque des mois sacr�s sera termin�e, massacre les idol�tres o� qu'ils soient et prends-les, et enferme-les, et dresse des embuscades et attends-les l�" (Repentance 9:5).

Mahomet n'a pas apport� la paix dans le monde, mais beaucoup de guerres. Il a envoy� ses disciples effectuer des rafles et des guerres saintes plus de trente fois. Il a lui-m�me particip� � ce type d'attaques et d'exp�ditions vingt-neuf fois. Il a command� � son peuple de verser le sang de ses ennemis. Il �tait l'exemple de ceux qui croyaient en lui et le dirigeant politique de la p�ninsule arabe.

Quant � la personne douce et humble du Christ, les juifs l'ont violemment pers�cut�, mais il ne s'est pas d�fendu avec l'�p�e. Il a interdit � ses disciples de verser le sang de ses ennemis, et il a ordonn� � Pierre:

"Remets ton �p�e en son lieu, car tous ceux qui auront pris l'�p�e p�riront par l'�p�e" (Matthieu 26:52).

Tout chr�tien combattant avec des armes mortelles pour que le christianisme se r�pande, versant le sang des autres peuples, viole la volont� de Dieu; il sera jug� comme d�sob�issant aux commandements du Prince de la Paix. Toutefois l'on promet aux musulmans, que quiconque mourra dans une guerre sainte sera imm�diatement ravi au paradis. Christ est le seul ayant instaur� une paix r�elle sans avoir besoin de combattre et de tuer. Mahomet a fait en sorte que le combat de chaque musulman contre ses ennemis devienne un devoir. (Voyez aussi la Sura des Femmes 4:95,96; Salut 25:52.)

Christ a pr�f�r� verser son propre sang pr�cieux dans le but de sauver ses ennemis, afin qu'ils ne p�rissent pas. Il a m�me pri� pour eux:

"P�re pardonne leur, car ils ne savent ce qu'ils font" (Luc 23:34).

J�sus �tait le seul musulman v�ritable, si nous consid�rons que la d�finition du mot "Musulman" est un d�riv� du mot arabe Salam, signifiant "paix." Un vrai Musulman est un fabricant de paix qui s'est abandonn� � l'amour de Dieu, le servant lui seul.

top X LE SEUL SIGNE DE DIEU

L'inspiration islamique parle de J�sus comme un "Signe d'Allah" (Ayatollah). Selon la religion Islamique, Dieu a fait de J�sus et de sa m�re un signe pour les hommes:

"Nous avons fait de lui un signe pour les hommes" (Marie 19:21).

"Nous avons insuffl� de notre esprit en elle, et nous avons fait d'elle et de son fils un signe pour les hommes" (Proph�tes 21:91).

Christ n'a pas re�u ce titre unique de la part des hommes, mais directement de Dieu. Il n'a pas re�u le titre, "Le Signe de Dieu," pour �tre parvenu � �tre dipl�m� d'une formation sup�rieure dans une universit�, mais a port� ce titre �minent d�s le tout premier jour de sa vie sur cette terre. En opposition, les plus hauts rangs des musulmans Chiite sont r�serv�s pour d'�minents savants ayant gagn� le titre d'Ayatollah, ce qui signifie "le signe d'Allah." Beaucoup de musulmans ont insist� sur l'honneur qu'ils portaient � Khomeini, parce qu'ils ne l'ont pas seulement appel� "Ayatollah" (le Signe de Dieu) mais �galement Ruhullah ("l'Esprit d'Allah"). Les chr�tiens avaient trouv� leur "Signe de Dieu" depuis 2000 ans, en J�sus-Christ! Les Chiites avaient leur c�l�bre Ayatollah seulement depuis quelques ann�es. Quelle est la diff�rence entre Khomeini et Christ? Le foss� entre ces deux hommes est infranchissable. Christ a gu�ri le malade, a purifi� le l�preux, a vaincu la mort, a nourri l'affam�, a r�confort� l'afflig�, a b�ni Ses ennemis, a instaur� la paix entre les hommes et Dieu, et a sauv� des millions d'hommes d'un destin tragique au Jour du Jugement. Khomeini, par contre, a abandonn� son peuple dans deux guerres d�sastreuses en Irak et en Afghanistan, o� des millions de musulmans ont �t� tu�s, mutil�s, d�poss�d�s de leurs biens, ayant perdu leurs maisons et leurs moyens de subsistance. Il a maudit toutes les personnes qu'il consid�rait comme des ennemis de l'Islam, surtout les Etats-Unis. Quelle diff�rence indiscutable entre l'Ayatollah des chr�tiens et celui des chiites!

Des �rudits musulmans Sunni se sont sentis offens�s par l'Ayatollah Khomeini quand il a permis a ses disciples de l'appeler "L'Esprit d'Allah" (Ruhu-Allah) ou "L'Esprit du Saint" (Ruhul-Qudsi). M�me Mahomet n'a pas accept� de porter lui-m�me ce genre de titres. Des savants sunnites de diff�rents pays arabes rencontr�s � Casablanca (Maroc) sont tomb�s d'accord pour condamner cette pratique. Le Roi du Maroc Hassan II, a annonc� publiquement que tant que Khomeiny  n'emp�cherait pas ses disciples de l'appeler Ruhullah ou Ruhul-Qudsi, qu'il (l'Ayatollah Khomeiny) devrait �tre exclu de la religion Islamique et ne devrait plus �tre consid�r� comme un musulman. Le Roi a bas� sa d�claration sur la preuve Coranique qu'il existe seulement un seul homme dans l'histoire du monde qui a le droit d'�tre appel� "L'Esprit du Saint": Isa, le Fils de Marie, parce qu'il est n� du Saint-Esprit. Pour condamner les Chiites, les Sunnites ont clairement confess� que J�sus est la seule personne � �tre n�e par l'Esprit de Dieu.

Khomeiny a �t� d�sign� par les hommes comme �tant un signe de Dieu pour les Chiites qui vivent de fa�on primitive en Iran. Cependant Christ �tait le v�ritable "Signe de Dieu" pour tous les hommes. Il n'�tait pas seulement le "Signe de Dieu" pour les chr�tiens ou les juifs, mais aussi pour les Hindous, les Bouddhistes, les ath�es, les musulmans et tous les autres. Quiconque �tudie la vie de Christ en profondeur verra qu'il est le parfait Ayatollah, le v�ritable "Signe de Dieu."

top XI LA GRACE DE DIEU

Nous lisons dans le Coran qu'Allah a appel� J�sus:

"Un signe pour les hommes et une gr�ce pour nous" (Marie 19:21).

Mahomet est �galement appel� une "gr�ce" dans le Coran:

"Nous t'avons juste envoy� pour �tre une gr�ce pour le monde" (Proph�tes 21:107).

Nous avons reconnu que l'inspiration de Mahomet diff�re essentiellement de celle de Christ; de m�me, la signification et le contenu de la gr�ce de ces deux hommes ont fondamentalement diff�rents.

On suppose que l'Ange Gabriel a dict� le Coran � Mahomet. Christ n'a pas eu besoin de l'interm�diaire d'un ange, puisqu'il �tait lui-m�me l'incarnation de la Parole �ternelle de Dieu. A partir du moment o� la diff�rence entre l'inspiration de l'Evangile et celle du Coran est �norme, de m�me la diff�rence entre la gr�ce de Christ et celle de Mahomet est infranchissable. On parle de l'inspiration de Mahomet dans les versets du Coran, dans ces dizaines de milliers de d�clarations dans la Hadith (Traditions islamiques), et dans le r�cit de sa vie journali�re (al-Sunna). Ces sources ont �t� r�unies et compil�es dans la loi islamique (Sharia), et de ceci est sorti tout un ensemble de commandements et d'interdictions. Cette Loi organise toutes les facettes de la vie d'un Musulman, comprenant la pri�re journali�re, pr�c�d�e d'une toilette obligatoire, le je�ne pendant la p�riode du Ramadan, des imp�ts religieux, des p�lerinages et m�me la circoncision et l'enterrement. La Sharia couvre aussi la discipline familiale, l'h�ritage, les contrats, la guerre sainte et pr�voit de s�v�res ch�timents. La vie

d'un musulman est gouvern�e par la loi islamique qui, selon la th�ologie islamique, est la manifestation finale de la gr�ce de Dieu pour les musulmans.

L'Evangile nous avertit qu'aucun homme ne peut �tre justifi� en observant la loi, car pas une seule personne ne peut satisfaire pr�cis�ment � toutes ses exigences. M�me la loi islamique est constamment viol�e par les musulmans. Des millions d'entre eux ont n�glig� le commandement de prier cinq fois par jour; des millions d'autres n'ont logiquement pas pratiqu� le je�ne pendant la p�riode du Ramadan; d'autres n'ont pas donn� la somme totale des imp�ts religieux qu'ils devaient payer; et la plupart n'ach�vent pas leur p�lerinage sans avoir commis d'erreurs. En outre, combien de fois un homme p�che-t-il contre sa femme et ses enfants, et combien de fois un contrat professionnel a-t-il �t� rompu pour fraude ou par obligation; et combien souvent des l�vres ont-elles tenues des propos qui n'ont pas �t� respect�s? Il n'y a pas eu un seul homme qui n'ait pas �t� souill� ou pollu� par l'orgueil, la rancune, la haine et sa propre souillure int�rieure. La Loi de Dieu condamne chacun dans ses actes, ses paroles et ses intentions. Le but final de la loi est le jugement de chaque p�cheur pour ses manquements, sa culpabilit� et sa corruption. Oui, la loi de Mahomet a organis� la vie des islamiques, tout comme la loi de Mo�se a centr� les vies des enfants d'Abraham sur Dieu et sur Sa Parole. La loi exige un abandon total et une enti�re soumission au Cr�ateur. Mais aucune loi ne peut justifier le p�cheur, elle n'a pas non plus le pouvoir de lib�rer le coupable. La loi a �t� donn�e dans le but de juger le transgresseur et de le d�truire. A cause de la loi, l'enfer est la destination de chacun. La Loi est le juste juge. Aucun �tre humain n'est en mesure de remplir ses exigences.

Toute personne � l'esprit religieux esp�re et aspire � recevoir le pardon de Dieu. Les musulmans pensent que:

"Les bonnes actions vont chasser les mauvaises actions:" (Capuchon 11:114; Anges 35:29-30).

Mais selon l'Islam, aucun musulman ne peut �tre assur� du pardon de ses p�ch�s jusqu'au jour du Jugement. Leur loi n'offre pas de sacrifice substitutif, elle ne leur pr�sente pas non plus un salut gratuit. Chaque musulman recevra son salaire exact au Jour du Jugement, quand toutes ses iniquit�s et ses manquements dans leur entier seront d�couverts. La loi condamnera finalement ses disciples. Mahomet a reconnu que tous ses disciples iraient certainement en enfer:

"Nous les rassemblerons, et les d�mons, alors nous les rassembleront autour de l'enfer (G�henne) sur leurs genoux...il n'y a aucun d'entre vous qui n'y sera pas, mais nous y entrerons; c'�tait un d�cret de la part de notre Seigneur" (Marie 19:68,71).

"Il les a cr��s pour qu'ils finissent ainsi. Et la parole de notre Seigneur sera accomplie: 'Je remplirai certainement la G�henne avec les esprits (djinn) et les hommes tous ensembles'" (Capuchon 11:119, 120).

Nous reconnaissons que tous les chr�tiens, tous les hindous, tous les bouddhistes, et tous les musulmans sont v�ritablement des p�cheurs par nature. Aucun homme est bon,

"car tous ont p�ch� et sont priv�s de la gloire de Dieu" (Romains 3:23).

Christ seul a v�cu en accord avec la Loi et a exig� que nous aussi nous accomplissions son commandement d'amour. Cependant, Son but final n'�tait pas d'instaurer une loi qui condamnerait l'humanit� mais d'annoncer la gr�ce de Dieu pour tous les p�cheurs et de les justifier gratuitement. Christ a v�cu ce qu'il a enseign�, et il a lui-m�me accompli parfaitement la loi, prouvant ainsi qu'il �tait digne d'�tre ...

l'agneau de Dieu, qui �te le p�ch� du monde (Jean 1:29).

70 ans avant Christ, Esa�e le Proph�te a proph�tis� que quelqu'un viendrait pour �tre notre substitut, subissant le jugement de Dieu � notre place:

"Certainement, lui, a port� nos langueurs, et s'est charg� de nos douleurs ; et nous, nous l'avons estim� battu, frapp� de Dieu, et afflig� ; mais il a �t� bless� pour nous transgressions, il a �t� meurtri pour nos iniquit�s ; le ch�timent de notre paix a �t� sur lui, et par ses meurtrissures nous sommes gu�ris. Nous avons tous �t� errants comme des brebis, nous nous sommes tourn�s chacun vers son propres chemin, et l'Eternel a fait tomber sur lui l'iniquit� de nous tous." Esa�e 53:4-6

Christ sauve ses disciples de la mal�diction de la loi et les affranchit du jugement du Dernier Jour. Il justifie ceux qui le re�oivent et qui croient en lui. Il a certainement r�concili� l'homme avec Dieu et lui a offert la paix �ternelle. L'Ap�tre Paul nous a pouss�s � accepter ce privil�ge spirituel, �crivant:

"Soyez r�concili�s avec Dieu, celui qui n'a pas connu le p�ch�, il l'a fait p�ch� pour nous, afin que nous devenions justice de Dieu en lui." (2 Corinthiens 5:20, 21).

top XII QUI EST LE PLUS GRAND?

Cette question ne peut pas �tre appropri�e directement � Christ et Mahomet. Selon une �chelle humaine, tous deux sont parvenus � un niveau d'approbation atteint par aucun autre fondateur de religion. L'islam a atteint 1.2 milliard de personnes, 1,370 ann�es apr�s la mort de son fondateur. Ceux qui pr�tendent suivre Christ ont d�pass� le score de 1.8 milliard. Aucun parti politique, aucune philosophie, aucune id�ologie, n'a jamais rassembl� autant d'adh�rents que Christ et Mahomet dans les si�cles pass�s.

Mahomet a averti son peuple � la Mecque et a subi de s�v�res pers�cutions pendant douze ans. Mais apr�s qu'il �migre � M�dine en AD 622, tout a chang�. Il est devenu un leader sp�cialiste de la politique, de la l�gislation et de la guerre. Au yeux de ses disciples, il est � la t�te (Imam) de tous les croyants, et il est l'Ambassadeur d'Allah pour la nation musulmane (al-Ummah).

Christ lui-m�me n'�tait pas pr�t � r�pondre � la question, Qui est le plus grand? Il s'est humili� lui-m�me et a d�clar� qu'il n'�tait pas venu pour �tre servi mais pour servir et pour donner sa vie en ran�on pour plusieurs. Il a dit � ses disciples,

"Quiconque veut �tre le premier, sera finalement le dernier, et quiconque veut devenir chef, sera l'esclave de tous" (Matthieu 10:42).

Il a promis que seulement les personnes humbles h�riteraient de la terre (Matthieu 5:5).

Christ n'a pas seulement pr�ch� mais il a �galement v�cu en accord avec ses enseignements. Malgr� son pouvoir formidable, Il choisit de vivre humblement, d'�tre rejet� par les hommes, et d'�tre finalement crucifi� par des mains impies (Esa�e 53:1-3). Quand Pierre a essay� de le d�fendre, Il le r�primande, lui ordonnant de remettre son �p�e dans son fourreau et de ne pas s'immiscer dans le plan d�cid� de Dieu exigeant sa mort substitutive pour le salut de l'humanit� (Jean 18:11).

Christ a �galement prouv� son autorit� quand il a assur� � ceux qui cherchent avec droiture � conna�tre la v�rit�: "Vos p�ch�s sont pardonn�s." Christ dit encore aujourd'hui au p�cheur repentant: "Dieu t'aime; Je t'ai r�concili� avec lui. La porte qui m�ne � lui est grande ouverte pour toi."

Dieu n'a pas envoy� Christ pour qu'il annonce une autre loi insupportable pour l'homme. Christ incarnait la gr�ce de Dieu. Par Lui, l'amour du Dieu tr�s saint a �t� r�v�l�. Il a donc aim� les p�cheurs, b�ni ses ennemis et encourag� les personnes d�sesp�r�es. J�sus est la gr�ce de celui qui est pleinement mis�ricordieux et compatissant. Il a prouv� lui-m�me qu'il �tait de la m�me essence que Dieu. En Christ l'Esprit de Dieu s'est fait chair (Femmes 4:171). Il n'y a pas de diff�rence entre sa gr�ce et la gr�ce de Dieu. Son expiation est l'offre gratuite de Dieu pour chaque p�cheur perdu. Quiconque re�oit sa gr�ce et accepte sa justification est r�concili� avec Dieu pour toujours . Ceux qui croient en lui reconna�tront et verront finalement la v�ritable position de Christ, assis � la droite du Tout-puissant. La gr�ce de Dieu ne cessera jamais, ne nous condamnera ou ne nous d�truira jamais puisqu'il nous a justifi�s et rachet�s.

Les disciples de Christ ne sont pas oblig�s de souffrir ni sous la Loi de Mo�se ni sous la Sharia de Mahomet. Ils sont soumis � la gr�ce de Dieu comme cela est �crit dans l'Evangile de Christ. M�me le Coran confirme l'unique privil�ge des disciples de Christ:

"Le peuple de l'Evangile doit juger selon ce que Dieu leur a envoy�. Ceux qui ne jugent pas selon ce que Dieu a envoy� - ceux-l� ne croient pas en Dieu" (Sura La Table 5:47).

Le Coran lib�re l�galement les Chr�tiens de la Sharia et leur confirme qu'ils b�n�ficient de la gr�ce de l'Evangile. La gr�ce de Christ leur accorde une paix parfaite du coeur et de l'esprit. Leur vigueur spirituelle provenant de leur assurance quant � leur salut les conduit � faire des services d'amour bas�s sur leur espoir �ternel.

Christ s'est humili� lui-m�me et a fait davantage en glorifiant son p�re qui est dans les cieux, disant:

"En v�rit�, en v�rit�, je vous dis : Le Fils ne peut rien faire de lui-m�me, � moins qu'il ne voie faire une chose au P�re, car quelque chose que celui-ci fasse, cela, le Fils aussi de m�me le fait" (Jean 5:19).

"Ne crois-tu pas que moi je suis dans le P�re, et que le P�re est en moi? Les paroles que moi je vous dis, Je ne les dis pas de par moi-m�me; mais le P�re qui demeure en moi c'est Lui qui fait les oeuvres" (Jean 14:10).

Christ s'est ainsi reni� lui-m�me et a rendu tout l'honneur � Dieu son P�re. Il a m�me confess�:

"Le P�re et plus grand que moi. ... Moi et le P�re nous sommes un" (Jean 14:8, 10:30).

Quiconque d�sirant donc comprendre Christ devrait s'humilier lui-m�me et poser la question, Qui est le plus humble? Christ s'est humili� lui-m�me jusqu'� se faire mal�diction pour nous pour que nous puissions devenir justice de Dieu en Lui. Il s'est donn� lui-m�me en ran�on pour tout homme et femme mauvais - m�me pour les meurtriers - pour que nous puissions �tre lib�r�s de la condamnation de Dieu, �tant transform�s en croyants remplis de son amour �ternel.

top CONCLUSION

Les prisonniers ont �cout� en silence les paroles du pasteur. Certains d'entre eux se sont mis en col�re et l'ont d�visag� avec haine. D'autres �taient int�ress�s et surpris. Quelques-uns d'entre eux se sont r�jouis silencieusement d'entendre cette r�ponse claire. Ils ont trouv� un nouvel espoir dans ce message.

Le porte-parole des prisonniers a r�pondu au pasteur:

"Nous reconnaissons que tu nous as parl� clairement. Tu nous as dit franchement ce que tu crois r�ellement. Nous allons r�fl�chir au sujet de ce que tu nous as dit et nous allons discuter des points que tu as soulev�s, en les comparant avec attention avec les versets du Coran et les Traditions. Certains d'entre nous ne sont pas d'accord avec toi maintenant, mais nous avons promis de te laisser partir en paix. Nous allons continuer � �tudier ce sujet avec application."

 


Note: Ce texte est disponible en arabe au format pdf, et en Anglais "A question that demands an answer" au format html.

 www.bible-only.org

Top